Bébé "Notre passeport rencontre"

« Le monde selon Jules », une famille qui a tout quitté pour faire un tour du monde avec leur petit garçon.

Nous allons nous émerveiller avec Jules sur ce que le monde a de meilleur à nous offrir.

Jules dans les temples d'Angkor
Jules dans les temples d'Angkor

On fait les présentations !

 

"Le Monde selon Jules, c'est notre petite famille, Laetitia, Guillaume et Jules notre fils. Nous habitions Annecy en Haute-Savoie et nous avons tout quitté pour réaliser un rêve un peu fou, à savoir, partir explorer le monde et vivre une autre vie, plus en phase avec nos attentes. Une expérience grisante et enrichissante que nous souhaitions offrir à notre petit Jules, 20 mois au départ. Au travers nos rencontres et nos voyage, nous partageons émotions, coups de coeur et claques visuelles grâce à notre blog et nous vous faisons vibrer avec nous." Nous aimons répéter que :

 

 

"Le monde est magnifique et les gens aussi. Il suffit de savoir ou regarder et changer son approche afin de révéler la beauté environnante et la gentillesse intrinsèque. Notre crédo n'est pas la moralisation mais la prise de conscience qu'il y a mieux à faire et mieux à dire !"

 

 

Qu'est ce qui vous a motivé à faire un tour du monde avec bébé Jules ?

 

 "Le projet est né avant notre bébé. Il avait été mis de côté pendant la grossesse puis les premiers mois de bébé. Mais alors que Jules avait 6 mois, nous avons eu une longue discussion en amoureux et nous sommes rendus compte que nous avions toujours une énorme envie de parcourir le monde. Alors nous avons lu beaucoup de blog de familles voyageuses et on s'est rendu compte que cela se faisait, que c'était possible. Plus nous lisions les récits d'autres familles, et plus l'évidence ce faisait. Nous voulions offrir cela à notre famille. Une année à s'émerveiller et grandir ensemble à travers le monde. Découvrir de nouveaux paysages, de nouvelles coutumes, d'autres modes de vie, faune et flore..."


Comment s'organise un voyage en Asie avec un bébé ?

 

Approvisionnement (alimentation, lait, couche...)

 "Pour le lait, quelques mois avant le départ, nous avions passé Jules au lait entier et laits aromatisés sur les conseils de notre médecin. Au Cambodge, nous trouvions des laits infantiles partout. Pour les couches, nous avions emmené des couches lavables au cas où nous ne trouvions pas de couches dans certains pays, mais là aussi, on en trouve vraiment partout. Donc pas la peine de partir avec un stock énorme de couches. Un paquet de 44 couches coûte 8 $.

Pour le reste de l'alimentation, Jules mange des oeufs et des tartines avec du beurre au petit-déjeuner et un bibi au lait aromatisé. Pour les autres repas, il adore les nouilles asiatiques, le riz blanc au ketchup, les fruits et les pizzas! Sinon il goûte à tout."

 

Précaution médicale et sanitaire

"N'étant pas vacciné contre la fièvre typhoïde (car trop jeune au moment du départ), il ne mange pas de légumes crus et que des fruits à coques ou peaux, toujours bien rincés avec de l'eau potable. 

Pour l'eau, nous achetons de l'eau en bouteille ou mettons des pastilles de micro-pure dans l'eau du robinet.

Pour les vaccins, il est vacciné contre : l'encéphalite japonaise, la rage, les hépatites A et B ainsi que toutes les vaccinations obligatoires.

Pas de traitement contre le paludisme car nous passons plus de trois mois en Asie. 

Nous prenons donc les précautions nécessaires : Anti-moustiques Cinq sur Cinq ou Insect Ecran spécial Famille, des vêtements longs le soir, évitons les zones trop à risques. 

Pour les médicaments, nous sommes partis avec du doliprane et des anti-diarrhéiques pour Jules."

 

Rythme ( sieste, repas... )

"Pour les siestes, cela dépend des pays, pour le Cambodge, vu la chaleur, nous faisions la sieste à la guesthouse l'après-midi. Nous sortions tôt le matin, déjeunions dehors le midi puis ressortions en fin d'après midi. 

Pendant la visite des Temples d'Angkor, nous avons fait deux journées entières. Là, Jules dormait soit dans le porte-bébé, soit dans le tuk-tuk. Il adore le tuk-tuk. Dans ce genre de long voyage, il est important de s'adapter au rythme du petit, c'est lui et son état de fatigue ou son humeur qui définissent nos journées. Pas la peine de lui imposer une visite si c'est pour qu'elle soit ternie de pleurs. Lorsqu'on fait bien attention aux signes précurseurs de fatigue ou de lassitude, la suite se déroule merveilleusement bien. C'est un baroudeur très curieux !

D'ailleurs, avant notre voyage, il avait du mal à s'endormir, même dans le calme, et maintenant il s'endort partout, sur le scooter, le vélo, dans le bus, le bateau, le tuk-tuk et même à table. Il s'adapte et s'acclimate rapidement, c'est assez étonnant. Aucun problème pour lui de changer régulièrement de lieu où dormir, il découvre avec enthousiasme ses "nouvelles maisons".

Avant le départ, nous avions pris la poussette Pockit de Good Baby, ultra pliable. Elle est vraiment géniale et rentre en bagage à main dans tous les avions. Par contre une fois arrivée au Cambodge, nous l'avons donné à une famille Cambodgienne car elle ne nous était plus utile. Nous n'avons plus que le porte bébé Bobba 4 g et les épaules de papa. C'est parfait. 

Au fur et à mesure, nous allégeons notre sac, car nous nous rendons compte que nous n'avons pas besoin de grand chose et Jules non plus. 

Pour lui, quelques jouets, livres et crayons de couleurs suffisent à son bonheur."

 

Quel itinéraire avez vous fait au Cambodge ?

 

Phnom Penh - 4 nuits Trajet en bateau Phnom Penh - Siem Reap, sur le lac Tonlé Sap

Siem Reap et Temples d'Angkor - 7 nuits
Battambang - 4 nuits
Phnom Penh - 2 nuits
Sihanoukville - 1 nuit
Kampot et alentours - 5 nuits


Quels moyens de transports et mode de logement avez vous privilégiez au Cambodge ?

 

Transport

"Nous avons pris principalement des bus locaux et mini-vans. Le bateau sur le lac Tonlé Sap, un de nos meilleurs moments."

 

Logement

"Nous avons privilégié les guesthouses. Ce sont des petits hôtels gérés par des familles qui vivent dedans aussi. Cela permet d'échanger avec les locaux. C'est en général très bon marché pour de bonnes prestations."


Avez vous des bons plan à partager au Cambodge ?

 

Phnom Penh : goûter à la street à partir de 0,50 $, tester l'Amok et le Lok-lak.

Battambang : Aller manger dans les gargotes sur les quais, authenticité et prix tout doux garantis.

Temples d'Angkor : Aller visiter Beng Mealea, plus loin, plus en ruines, mais magnifique et authentique

Siem Reap :

    • Très bon restaurant kmer à prix doux : Lilypop
    • Boulangerie-pâtisserie SOLIDAIRE : Bayon Bakery
    • Restaurant d’ONG Solidaire : Marum Restaurant
    • Deux bons chauffeurs de tuk-tuk : Vatha Thum & Horn Ho (que vous pouvez retrouver sur tripadvisor et sur Facebook)

Kampot :  

    • Manger au restaurant khmer Kampot Old Bridge Kitchen, prix doux et cuisine délicieuse
    • Prendre les petits-déjeuners chez Kampot Pie and Ice cream Palace, vraiment pas chers
    • Prendre un goûter à l'Epic Arts Café qui emploie des personnes sourdes et muettes et finance de jolis projets
    • Aller visiter « La Plantation » créée par un couple franco-belge, on vous fait déguster tous les poivres et visiter les plantations avec de nombreuses explications. A la fin vous pouvez soit acheter du poivre de Kampot soit manger dans leur restaurant pour financer ce beau projet

  

Le Cambodge a un passé récent douloureux, avez vous eu l'ocassion de discuter avec ce peuple, quel est leur état d'esprit/philosophie de vie ?

 

"C'est un peuple courageux, battant, souriant, accueillant et surtout qui veut aller de l'avant. Les jeunes Cambodgiens qui rêvent d'une vie meilleure que celle de leurs parents, semblent marqués dans leur chair par la pauvreté qui a touché ou touche encore leur famille. Avec les portables et internet, ils voient la consommation à l'occidentale comme un modèle à suivre, on ne peut pas les blâmer. Les enfants travaillent pour soutenir la famille et ce dès l'âge de deux ans. Notre chauffeur de Tuk-tuk à Siem Reap nous expliquait que deux ans c'était trop tôt mais cinq ans c'est acceptable. D'autres moeurs. Il nous racontait aussi que s'ils faisaient beaucoup d'enfants, c'était pour leur retraite, pour être sûr qu'au moins un des enfants s'occupera d'eux quand ils seront vieux. Le pays mise beaucoup sur le développement du tourisme, principal source de revenu. Derrière leurs immenses sourires, il y a une lourde histoire et une dure réalité qui force le respect."

 

Que diriez vous à des parents qui admirent votre périple mais n'osent pas franchir le pas ?

 

"Nous aussi, nous avions de nombreuses inquiétudes avant le départ. Surtout moi en tant que maman. Mais une fois sur place, elles se sont envolées. Nous avons découvert que notre petit Jules de 20 mois s'adaptait super bien. Les enfants sont vraiment surprenants en voyage. On dirait qu'ils sont naturellement faits pour cela. Nous avons dormi en tente, dans une cabane de rondins par -5 degrés, dans un van, chez l'habitant... aucun problème. Nous avons parcouru énormément de distance empruntant tous les moyens de transport imaginables, là encore sans souci, bien au contraire ! Le plus important c'est d'être ensemble ! Pour le reste, il s'émerveille constamment, rencontre beaucoup de gens, très différents, crapahute, goûte, teste, s'amuse... Un explorateur en herbe."


La parole à Jules, sur ce qu'il souhaite partager sur ces aventures

 

 "Jules adore être avec ses parents tous les jours, découvrir de nouveaux lieux, faire de nouvelles activités. Il s'éclate lorsque l'on fait du vélo ou scooter. Il est tout enthousiaste quand on prend le bus ou le taxi mais préfère le tuk tuk. Il adore prendre le bateau et devient tout fou dès qu'il voit des avions et des hélicoptères. Il lance des wouah devant des panoramas splendides aussi bien que devant une feuille de bananier. Il trépigne en face des animaux que l'on croise. Tout est beau et enthousiasmant. Bref ce petit bout a déjà tout d'un grand voyageur. Il se fait des copains partout, qu'ils soient petits ou grands."

 

 

"Jules est notre "passeport rencontre",

le voyage est bien différent grâce à sa présence,

il nous ouvre des portes et nous facilite l'échange."

Laetitia

34 ans Grande voyageuse

Elle a déjà beaucoup baroudée et a eu la chance de partir 5 mois en sac à dos en 2012 pour traverser l’Amérique Latine. Ancienne agent de voyage, passionnée de photos, d’expéditions et de nature. Aujourd’hui elle consacre son temps à sa famille et à sa nouvelle activité professionnelle en tant que Maître-praticienne Reiki Usui et Aromathérapeute. Elle s’est également essayée au massage, à la réflexologie, aux fleurs de Bach, à la sophrologie, au yoga et la méditation. Elle est aujourd’hui convaincue de l’importance du DIY et s’est d’ailleurs formée à la fabrication de cosmétiques naturels. Elle emprunte doucement le chemin du Zéro Déchet, consommer bio, local et moins.

 

Guillaume

40 ans un assoiffé de connaissances

Ancien barman, ancien cuisiniste, ancien journaliste, il n’a pas peur des nouveaux défis. Passionné d’écriture, de vidéos et de voyages. Il a un bon sens du contact et la blague facile. Après avoir vécu un an aux Etats-Unis, son envie de parcourir la planète n’a fait que se renforcer. Il aime chercher, étudier, comparer et trouver. Amoureux des mots, il les manie avec agilité. C’est aujourd’hui un papa qui a envie de croire à nouveau en la bonté de l’homme, en un monde meilleur, plus respectueux de la nature, plus conscient avec de belles valeurs à transmettre à son fils.

Jules

24 mois un aventurier en herbes

Né à Annecy en Haute Savoie, il aime les grands espaces, les forêts, les lacs, les montagnes, les animaux, les enfants, bref le Monde ! Très curieux, il consacre la majeure partie de son temps à explorer, découvrir, goûter et toucher à tout. Cascadeur émérite, il n’a pas peur de se salir. Il tombe, s’essuie les mains puis repart. C’est une onde d’amour. Une bouille d’ange au sourire malicieux et charmeur. Son regard sur le monde nous apprend beaucoup, nous ramène à l’essentiel et réveille notre âme d’enfant. Les enfants sont de merveilleux enseignants.


Randonnées et balades à la réunion en étant enceinte

Nous avons choisi cette destination car nous rêvions d'un endroit exotique ou l'on peut voyager et faire des activités sereinement en étant enceinte. A la vue des nombreuses pharmacies et hôpitaux sur l'île nous étions donc tranquilles. Enceinte de 5 mois et demi c'était encore le bon moment pour partir.

Quelles randonnées faire en étant enceinte ?

J'avoue qu'a plus de 5 mois le souffle commençait à me manquer, nous avons donc choisi des randonnées et balades dites faciles ... mais la Réunion réserve bien des surprises !

Le piton Maido

Nous avons commencé notre séjour avec un superbe panorama visible du piton Maido.

Le conseil absolu, il faut se lever très tôt pour admirer ce paysage, car le brouillard gagne très vite du terrain et en deux minutes vous vous retrouvez dans un monde enchanté parsemé d'un brouillard bien épais qui va et vient au gré des vents, et même avec beaucoup de patience il est fort possible que celui ci ne se dégage plus ! Le site est facilement accessible en voiture et il y a plusieurs accès qui demande une toute petite marche en montée, assez facile même enceinte.

Randonnée roche vert bouteille

Ma randonnée préférée m'a été conseillé par les locaux. Elle porte le nom de "roche vert bouteille" et offre une vue exceptionnelle sur le cirque de Mafate, qui est uniquement accessible à pied. Cette randonnée est d'environ 3km et a un dénivelé de 370 mètres. Je l'ai réalisé seule, mon compagnon étant partis ce jour à la pêche au gros (activité fortement déconseillée aux femmes enceintes !). Le chemin en voiture est déjà en lui même une aventure avec tous ses serpentins il ne faut pas avoir le mal de la montagne ! Le site est très facile à trouver il suffit de suivre la direction de la Rivière des Gallets, de dépasser le village de Dos d'âne et tourner sur le chemin du Cap noir.

Une fois arrivée j'ai mis ma ceinture de soutien pour le ventre, chaussé mes chaussures de marche et pris mon sac à dos remplis de fruits, de gâteaux et d'eau ! J'ai d'abord rejoint le Cap Noir, le sentier est très facile à emprunter et en 15min vous avez un point de vue Wouah !!! La randonnée se corse par la suite car il faut ensuite passer des roches en faisant attention de ne pas tomber et gravir quelques échelles, néanmoins ça vaut vraiment le coup car les paysages et le panorama Roche Vert Bouteille sont superbes. Je l'ai fait à mon rythme en étant vigilante à chaque pas, j'ai fait une toute petite chute à la fin sur terrain plat que j'ai bien amorti ... mais ouf rien de grave ! Comme quoi il faut toujours être vigilante et pas que sur les chemins escarpés.

Randonnée La Roche Merveilleuse

Comme la plupart des routes de montagne à la Réunion le chemin en voiture est éprouvant, mais celui pour atteindre le cirque de Cilaos est sans auncun doute le plus ardu ! La route est très sinueuse et étroite, la visibilité est réduite, les tunnels ne peuvent être empreintés que dans un sens à la fois, il faut donc avoir le coeur bien accroché et être très vigilant ! Le sentier de la randonnée commence après les thermes, que nous n'avons pas trouvé, mais un réunionnais nous a indiqué un autre chemin d'accès à l'orée de la forêt. C'est une randonnée de 5 km avec un dénivelé de 250 mètres. Le plus difficile en étant enceinte est le chemin aller car il est tout en monté, il faut donc prendre son temps. Le sentier est bien balisé, peu dangereux et les dernières marches pour atteindre le point de vue se font sans problème ! A la clef vous dominerez le cirque de Cilas à 360°, un panorama d'exception Le retour est un vrai bonheur presque tout en descente.

Après cette belle randonnée, faite un tour au marché très très typique de Cilaos et déguster leurs lentilles de renommée mondiale ainsi que leurs vins locaux, "dégustation gratosse à la caisse" comme l'indique une affiche, une autre indique "interdit aux enfants et femmes enceintes !" comme ça vous êtes prévenus ;-)

A la découverte des cascades réunionnaises

La ravine de Saint Gilles

C'est sur une route nationale qu'il faut se garer pour atteindre ce site. Sur plusieurs guides j'avais lu que le chemin était facile d'accès mais dangereux, j'avoue ne pas avoir compris au début ces messages contradictoires. En arrivant à l'entrée du chemin il faut franchir une grille qui avait été cadenassée mais qui est entre ouverte, une pancarte indique que l'accès est interdit. Au vue du nombre de touristes qui randonnent nous n'avons pas trop hésitez à y aller. Le début du sentier est en pente douce, il n'y a aucune difficulté, une fois arrivée près de la rivière nous empruntons le sentier qui va vers la gauche et devons marcher sur un muret pendant plusieurs mètres. Nous commençons à entendre la cascade et à quelques mètres de l'arrivée il y a une barrière, cette fois ci celle ci est bien cadenassée, les touristes la franchise, il faut s'accrocher aux barreaux et faire une torsion dans le vide pour passer de l'autre côté. A la vue de cet obstacle je voulais faire demi tour mais mon cher et tendre m'a expliqué comment faire et me tenait, néanmoins avec mon ventre le passage était loin d'être évident. Je déconseille fortement aux femmes enceintes de suivre mon expérience, car certes la cascade est très jolie mais ne vaut pas le coup de prendre autant de risque, avec le recul si l'on m'avait dit ce qui nous attendait nous n'y aurions pas été.

 

La cascade Langevin

Ce site est facile d'accès en voiture à la sortie de Saint Joseph, le chemin est très pentu il ne faut donc pas à hésiter à prendre de l'élan avec son véhicule et surtout ne pas s'arrêter. A l'arrivée les cascades Langevin sont sublimes et peu touristiques comparé à de nombreux sites réunionnais. En redescendant il y a la cascade du Trou Noir ou l'on peut se baigner si l'on n'est pas frileux. Comme les roches sont un peu humide il faut faire attention de pas glisser. Après la baignade des paysans proposent leurs délicieuses confitures maisons cuites au feu de bois (litchis, choco bananes ...) et des fruits locaux, un régal !

La route du Grand Brulé

Une route hors du temps !

A défaut de pouvoir faire l'ascension du piton de la fournaise nous avons fait la route du Grand Brulé en voiture en longeant l'océan, la route de ce côté est bitumée ce qui évite les secousses déconseillé pendant la grossesse. Nous quittons doucement les habitations et entrons sur une terre de lave. En avançant en voiture l'on passe les coulées de laves successives . Plus les coulées sont anciennes, plus la nature reprend ces droits et la végétation apparait.

Si vous avez des questions n'hésitez pas à nous contacter, nous répondons toujours avec plaisir !

Bonne route !