"Envie de changer de vie ? Et si vous déteniez la clef !"

 

Nous proposons cette nouvelle rubrique "Change Your Life" pour réfléchir au sens que nous souhaitons donner à nos vies

 


How become a Changemaker

 

Dans cette première interview nous partageons l'expérience de Sandrine,

une amie partie au Brésil suivre une formation atypique dans le but de développer son impact social au quotidien

 

1. Peux-tu te présenter ?

 

Je m’appelle Sandrine, j’ai 34 ans. Je vis en Belgique depuis bientôt 17 ans et depuis 2013, je travaille chez ING Luxembourg en tant que Delivery Manager. Il y a deux ans, en faisant des recherches pour une formation en soft skills sur la créativité et le leadership, je suis tombée sur un programme qui forme les intéressés en Social Innovation Management. La description du programme m’a directement plu et j’y ai spontanément postulé.

  

2. Peux-tu nous présenter le programme auquel tu participes ?

 

Le programme s’appelle « Post Graduate Certificate in Social Innovation Management ». Il est dispensé par un organisme appelé « Amani Institute ». C’est un institut créé il y a 5 ans par deux anciens Social Entrepreneurs dans le but de former les leaders de demain avec des outils plus adaptés aux problèmes de la société et répondant mieux aux besoins des entreprises. L’approche du programme est l’apprentissage via l’expérience. Il n’y a pas d’examens mais beaucoup de travaux en groupe. Les cours sont dispensés par des orateurs ponctuels, certains venants d’universités réputées telle qu’Oxford ou Harvard. Le programme dure 9 mois : 5 mois ou l’étudiant suit des cours en ligne via une plateforme appelée OpenLearning puis 4 mois d’Immersion ou l’étudiant doit vivre à Sao Paulo, Bangalore ou Nairobi selon le choix de sa localisation. Cette phase d’immersion que je vis pour le moment est plutôt intense. Les cours sont dispensés le soir et les weekends, et pendant la journée chaque étudiant fait un stage d’apprentissage dans une des organisations partenaires avec l’école afin de mettre en application ce qu’il apprend durant les cours.

 

3. Quelles ont été tes motivations pour participer à ce programme ?

 

Mes motivations ont été essentiellement personnelles. Je travaille dans une position de leadership dans une grande organisation et je suis souvent confrontée à des changements organisationnels. J’ai évolué dans de nombreux domaines et toujours dans un esprit d’amélioration continue, je cherchais des outils pour m’aider à travailler sur des problèmes plus complexes et fournir des solutions plus impactantes dans mon entreprise ou dans la société en générale. L’avantage du programme est que les cours traitent de tout type de problèmes : ceux du secteur public, privé ou même social. C’est exactement ce que je recherchais : avoir une vue globale et obtenir des outils me permettant de jouer un rôle de Changemaker dans n’importe quelle situation.

 

4. Quel est ton état d'esprit actuel ?

 

Mon état d’esprit est positif. Je suis heureuse et aborde chaque journée avec un esprit d’aventurière. En plus de la théorie, l’école offre aussi un espace ou les étudiants peuvent discuter de leur état d’esprit et de l’évolution de celui-ci tout le long du programme. Tout le monde ici est ouvert sur son ressenti quand tout va bien et même quand tout va mal. J’apprends tous les jours sur la culture brésilienne ou dans le cadre de mon programme. Le premier mois a été euphorique, tout était nouveau/génial. Le deuxième est plus calme, un peu comme un retour à la réalité. Du coup je ressasse le parcours que j’ai fait depuis le 1er mars les raisons pour lesquelles je fais le programme, mon travail que j’ai laissé. Néanmoins, lorsque je fais le bilan, je suis convaincue d’avoir fait le bon choix et je pense que je rentrerai certainement avec une nouvelle perspective sur le futur. 

 

5. Quelles sont tes premières impressions depuis ton arrivé au Brésil ?

 

Les premières impressions sont positives. Sao Paulo est une grande ville, beaucoup de trafic en journée mais agréable à vivre. Le coût de la vie y est plus cher qu’à Rio de Janeiro mais il est possible d’obtenir des bons plans pour tout (logement, repas, etc.). Les Brésiliens sont souriants, accueillants et toujours ouverts. Il est fortement recommandé de parler Portugais même si c’est une ville internationale. Pour les étrangers, la seule chose qui est ennuyante, c’est les procédures administratives avec la Police Fédérale si vous restez plus de 90 jours. Pour ce point, je vous conseille fortement de vous faire aider par un Brésilien. 

 

Le temps est agréable. C’est l’automne de Mars à Juin, il pleut donc de temps en temps mais la température ne descend jamais en-dessous de 13 degrés. La gastronomie à Sao Paulo est un must : beaucoup de bons restaurants (des spécialités brésiliennes à celles arabes ou japonaises), je vous conseille de manger beaucoup dehors et de goûter à tout.

 

6. Est-ce que ces missions sociales sont rémunérées ?

 

Les missions sociales faites dans le cadre de l’école ne sont pas rémunérées. Ce ne sont que des programmes de volontariat. Cela permet aux étudiants d’avoir une idée du secteur social au Brésil et aux organisations de profiter d’une main d’œuvre internationale ayant une autre perspective pour résoudre leur problème de tous les jours.

 

7. Est-ce que le programme finance le logement et les repas ?

 

Le programme ne finance rien de tout cela. Outre le minerval et les voyages dans le cadre de l’école qui sont aux frais de l’école, tout le reste est à la charge de l’étudiant. Beaucoup d’entre nous ont pris le temps de s’organiser avant de venir. C’est comme pour un MBA, cela coute un certain prix, pendant 4 mois, vous ne travaillez pas (donc pas de revenus) mais au bout du compte le jeu en vaut la chandelle. 

 

C’est un investissement personnel qu’il faut être prêt à faire en ayant bien pesé le pour et le contre. Il y a beaucoup plus de pour que de contre quand on y réfléchit bien.

      

 

Merci à Valentine de me donner l’occasion de partager mon expérience.

Il n’est pas très facile de verbaliser ce que je vis mais en faisant l’exercice, cela rend cette aventure encore plus extraordinaire.

Si vous envisagez de visiter Sao Paulo ou d’y vivre, n’hésitez pas à me contacter pour plus d’informations. Je connais à présent de nombreuses personnes que je pourrai vous recommander, selon vos besoins.